Partagez | 
 

 come on shadows night (lucidow)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
« Ténébreux »
FORMULES RECITEES : 57
ESSENCE MAGIQUE : 436
CELEBRITE : James McAvoy
RACE : le ténébreux, so dark on night.
AGE : sans âge, aussi vieux que l'ombre, aussi ancien que la peur.
STATUT : passion délirante, jalousie maladive, amant terrible.
METIER : Responsable des Cauchemars, des ombres, et des croques-mitaines dans l'entreprise de la Source.

come on shadows night
La citée des Anges s'endormait, bercée par la lueur de la lune, et les murmures des étoiles. Comme tous les soirs depuis quatre siècles, il sentait s'élever les rêves et les consciences qui s'endormaient pour laisser autre chose prendre leur place. Les ténèbres, l'inconscience, le sauvage qui se cache en chacun de nous. Le sauvage qui prend possession de l'être pour lui faire voir et faire ce qu'il veut. Le rêve, le cauchemars, le monstre enfin - l'inconscience il dise. Et le Ténébreux sait que cette part d'ombre en chaque être il peut la contrôler. Il retrouve à peine cette sensation, après deux siècles enfermé dans un cachot en Enfers. Il revient à la surface, reprenant ses habitudes, retrouvant ses marques. Depuis combien de temps ? Quelques jours - mois - un an peut être deux. Il ne le sait pas, les jours s'allongent pendant qu'il attend, et la nuit défile alors qu'il recherche des personnes à terrifier. Et il accumule les peurs pour s'en nourrir, il reprend ses forces et redevient puissant. Il sent couler cette puissance dans ses veines et s'en grise. Et depuis une semaine ses pas le mènent là. Tous les soirs, irrémédiablement. Depuis une semaine. Et il se met dans la ruelle derrière la boite de nuit, écoute les hurlements, les cris, et les gémissements qui viennent de l'intérieur. Quand un serveur, un videur, ou un strip-teaseur (un danseur simplement habillé comme une salope) sortir, il laisse la lueur des lasers l'aveugler une seconde avant de faire en sorte que les ténèbres envahissent l'espace et terrifie celui qui vient prendre une pause clope. Il sent ce nouveau pouvoir glisser entre ses doigts, et il le teste. Jusqu'à présent il n'a eut affaire qu'à quelques pauvres victimes, des sorciers, ou des démons. Des humains, parfois. Très peu. Qu'importe.

Lui n'est pas sorti. Lui n'est pas venu. Mais Shadow n'est pas stupide, Lucifer finir par en entendre parler de cette ruelle plongée dans les ténèbres constantes. Il l'espère, le veut, l'exulte. Il voudrait l'avoir devant lui, et s'assurer qu'il peut le blesser. Lui faire payer sa trahison, et lui dire qu'il l'a oublié. Qu'il ne peut que le haïr, et que tout ce passé commun c'est celui d'un autre. Que Shadow n'est plus le même, qu'il apprit de ses erreurs, et que son erreur c'était lui. Cette passion qui les a tiraillé. Il ne doit pas y penser - secouant la tête il inspire et exulte bruyamment. Dans sa poche il prend un paquet de cigarette, et en glisse une entre ses lèvres. Cela ne lui fait rien, il s'en fout, c'est pour le look, le style, pour avoir quelque chose à faire. Il grimace, c'est écoeurant cette odeur de tabac qui brûle. Mais il l'allume avec un briquet, et laisse la fumée venir brûler sa gorge. Une lueur dans l'obscurité. Ca le fait sourire. Alors que la porte s'ouvre, et c'est une jeune femme qui sort.

Il l'observe, alors qu'elle sort son portable pour illuminer les lieux. Un lampadaire est au-dessus d'eux, mais la lueur blafarde s'est éteinte quand le démon est arrivé. Et elle cherche la lumière, comme tous ces crétins d'humains. Elle cherche la lumière parce qu'elle a peur, et il le sait. Elle a peur du noir - dommage pour elle. Souriant, il se concentre, et chaque lueur s'éteint, elle s'aveugle dans l'obscurité, et il sent la peur qui l'envahit. « Il y a quelqu'un ? » Il sourit, elle gémit, et il s'approche d'elle pour caresser sa joue. « Qui... Qui ... — êtes vous ? » « Qui voudrais-tu que je sois ? » demanda-t-il. Et elle s'étrangle avec son souffle, ne sachant que répondre. Il s'approche d'elle, inspire son parfum. Et il ne ressent aucun désir - plus jamais il ne ressent de désir pour des corps qui ne seraient pas le Sien. Il trouve le regard de la jeune femme, et la lueur dans les yeux du démon l'attire. Elle s'y perd, mais son coeur bat trop fort. Et la peur la tiraille, il ouvre la bouche et s'en nourrit. Il tient son visage en coupe, et prend ce qu'il y a en elle de lumineux pour ne laisser que les ténèbres. Elle suffoque, elle a peur.
Et la porte claque, s'ouvre, et il sursaute, surprit. Elle, elle se laisse tomber à terre et gémit, pleurant du mieux qu'elle pouvait, les bras autour de son corps. Il reste debout, essayant de cacher sa stupeur. Parce que c'est lui qui se trouve là. Bordel. « J'pensais pas que tu viendrais un jour. J'avais fini par croire que tu étais devenu aveugle. » Dit-il, mauvais, parce que ca fait une semaine qu'il attend cela. Et parce qu'il se sent puissant après s'être nourrit de sa victime. Bien qu'elle fut encore là. Il la désigne légèrement du menton, les mains dans les poches, la cigarette perdue sur le sol depuis plusieurs minutes, fumant encore. « Une de tes employées ? » Demanda-t-il comme si cela pouvait avoir de l'importance. Mais ca n'en avait pas. L'important c'était de garder ce masque d'indifférence, de lui montrer que - non - le revoir ne lui faisait plus rien.  

_________________


ces passions violentes ont des fins violentes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Bras droit de la Source »
FORMULES RECITEES : 198
ESSENCE MAGIQUE : 441
CELEBRITE : Michael Fassbender
CREDITS : BPR & Cristal

RACE : Hybride. Etre de lumière/Démon
AGE : 800 ans
STATUT : Bisexuel mais amoureux d'un homme, du Ténébreux.
METIER : Bras droit de la source et patron de la boite de nuit L'Olympe.

come on shadows night
Los Angeles. La soirée s'installe doucement, les couples sortent et envisagent de passer la soirée ensemble, dans un bar où une discothèque. D'autre vont aller chercher une compagne pour la nuit où un amant d'un instant, d'une soirée, d'un seul moment entre les néons blafards d'un lampadaire avant que chacun ne reparte dans son coin, poursuivre sa vie sans même connaître le prénom de l'autre. Lucifer s’éveille lentement et sort de son lit, sachant que ce soir comme quasiment tous les soirs il va aller dans son bar, surveiller que tout se passe bien et s'assurer que son maître n'a pas besoin de lui. Si ce n'est pas le cas alors il travaillera toute la nuit et ira se coucher le lendemain matin, épuisé et ravi à l'idée de rejoindre son lit accueillant. Il prend une douche et s'habille après un moment à se sécher. Un simple costume noir, de quoi faire ressortir son teint légèrement bronzé, très peu tout de même car il garde un côté clair sur le visage. Il ne met pas de cravate mais ouvre les dernières boutons de sa chemise, dévoilant un torse fin et musclé, entretenu sans trop d'effort par quelques heures de sport lorsqu'il a le temps. Ce qui veut dire, pas souvent au final. Puis il part dans une vague de flammes, s’éclipsant pour rejoindre son bureau dans l'Olympe. Déjà son barman travaille et met tout en place, il l'entend faire alors qu'il jette un coup d’œil à ses mails et ses lettres, posées sur son bureau comme tous les soirs. Rien de spécial à déclarer, aucune mise en garde, aucune demande d'aide particulière. Il hoche la tête et balance son courrier à la poubelle avant de rejoindre son bar, s'assurant que tout est bien en place et que les clients peuvent arriver, qu'ils ne manqueront de rien.

Il travaille pour s'occuper, se changer les idées et surtout ne pas penser à la présence de Shadow, partout dans les tenebres qu'il croise. Il sentirait presque le regard de son ancien amant sur lui, détaillant son dos, marquant chacun de ses trais dans son esprit. Il soupire et part se servir un verre d'alcool, assez fort pour que la boisson lui brûle la gorge lorsqu’il avale une gorgée. Mais pas assez pour que l'image de cet homme ne quitte son esprit. Il l'aime toujours, tout autant que Shadow le déteste maintenant. Deux siècles enfermés, à purger une peine dont il n'était pas l'unique fautif. Est-ce par lâcheté ou par besoin de se protéger qu'il n'a pas voulu se balancer également ? Il ne le sait pas, en tout cas il ne peut pas revenir en arrière, il a perdu la seule personne qui comptait réellement pour lui. Et il sent, il sait que dehors, son ancien amant est là, quelque part et qu'il attend le bon moment pour lui tomber dessus. Il l'évite, encore une preuve de lâcheté c'est vrai. Mais fuir est la meilleure solution quand on sait que Shadow pourrait le torturer pendant des heures si il le voulait. Heureusement l'arrivée de clients attire son attention alors qu'il termine son verre. Rapidement, l'Olympe laisse entrer plusieurs personnes, des clients aisés et même riches, évidemment ils n'accueillent pas n'importe qui. Lucifer sourit à plusieurs personnes, il serre des mains et prend même un Selfie avec un client qu'il commence à connaître, à force de le croiser tous les week-ends. Alors qu'il retourne au bar, son barman l'arrête d'un geste. « Monica est sortie. Pause clope mais elle est assez longue, j'aurais besoin d'elle. Vous pourriez aller voir ? » Lucifer hoche la tête et passe par la réserve, rejoignant l'arrière de la boite et ouvrant la porte avec un fracas incroyable. Il sursaute alors que ses yeux se posent sur Lui. Jouant avec son employée qui est maintenant au sol, en pleur. « J'pensais pas que tu viendrais un jour. J'avais fini par croire que tu étais devenu aveugle. » « Pourtant je te vois. » Dit-il sur le même ton. « Une de tes employées ? » « En effet. » Lentement il se penche et attrape son employée par les épaules, l'aidant à se relever. « Tu te reprends sinon tu es virée. C'était une farce, de mauvais goût certes mais rien de terrible. » Dit-il en plongeant ses yeux dans le regard de la jeune fille qui hoche la tête, jette un dernier coup d’œil à Shadow et s'enfuit aussi vite qu'elle le peut. « Qu'est ce que tu fais ici Shadow ? » Demande Lucifer en sortant de sa poche un paquet de cigarettes avant d'en proposer une à son ancien amant, voyant que la sienne est par terre apparemment. « Je ne pensais pas que tu viendrais un jour. » 

_________________
L’acte d’amour le plus parfait est le sacrifice, cacher ses sentiments pour pouvoir être bon ami. Je t’aime et je crois que je t’aime depuis que nos regards se sont croisés, mais si ce que tu veux c’est que je te laisse tomber, alors je vais le faire. Mags

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
come on shadows night (lucidow)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Night Shadow
» Wednesday Night Raw # 60
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ◄ City of Los Angeles ► :: Hollywood :: Les rues :: L'Olympe-